Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Petit Soldat

Petit Soldat

Ce blog est l'histoire d'un petit Soldat Parti bien trop tôt rejoindre les étoiles...

Pour ne rien oublier...

Publié par Anouchka Protopopoff sur 19 Septembre 2015, 12:41pm

Pour ne rien oublier...

Parce que j'ai terriblement peur d'oublier des moments importants de son histoire, parce que les photos ne suffisent pas toujours, j'ai écrit une lettre à mes enfants peu de temps après son décès pour qu'ils puissent la lire lorsqu'ils seront plus grands.

Cette lettre est remplie d'Amour et d'émotion, je l'avais écrite en Février 2013, d'une seule traite, sans me relire, j'avais trop peur d'être de nouveau submergé par mes émotions, je ne voulais plus pleurer à ce moment là...

En Décembre 2013, le 20 Décembre plus précisément, j'ai publié cette lettre sous forme de livrets que j'ai offert à mes proches. C'était une façon pour moi d'avancer dans ma douleur, mais aussi de continuer à faire vivre Roman encore et encore...

Les retours que j'ai pu avoir de mes proches ont été tous plus touchants les uns que les autres...

 

"Mes p’tits cœurs, Mes Amours,                                                                                          Février 2013

 

Ca me fait drôle de savoir que lorsque vous lirez ces mots vous serez déjà très grands… Vous n’avez que 6ans et ½ et 4ans et ½ aujourd’hui, me dire que vous serez de grands et beaux jeunes hommes d’ici peu de temps…

Voilà cela fera 2 mois le 20 février 2012 que Roman est parti rejoindre les étoiles, et j’ai déjà l’impression que certains souvenirs se sont envolés avec lui… C’est pour cela que je souhaitais vous écrire pour vous les raconter et que vous puissiez avoir ces souvenirs avec vous intacts.

Depuis son décès, il ne se passe pas un jour sans que votre Papa et moi ne pensions à lui. Son court passage dans nos vies nous a apporté tellement d’Amour, tellement de messages, tellement de tout…

J’ai confectionné un album pour lui qu’il vous est arrivé de feuilleter, avec quelques anecdotes, sa vie en photos, des petits mots, des cartes, beaucoup de choses qui nous ont touché.

Roman est né le 30 Octobre 2012 à 11h39 à l’hôpital de Poissy. En réalité son histoire a commencé le 19 Octobre 2012… C’était un vendredi, je venais vous chercher à l’école et j’ai senti du liquide coulé le long de mes jambes… Je ne le savais pas encore mais la poches des eaux venait de se fissurer. Papa m’a transporté de toute urgence à l’hôpital et vous êtes parti avec Caro la Maman d’Antonin et Théophile pour y passer la nuit.

Une fois à l’hôpital, les médecins m’ont fait pas mal d’examens et m’ont expliqué que le bébé arriverait plus tôt que ce qui était prévu (date du terme de la grossesse 02 février 2013). Je suis restée à l’hôpital jusqu’au lundi matin sans savoir vraiment si le bébé allait rester encore longtemps dans mon ventre ou bien s’il allait se décider à sortir au plus vite…

Vous êtes venu me voir tous les jours de mon hospitalisation, vous étiez inquiet pour moi, vous m’avez tout de suite demandé ce qu’étaient tous les fils que j’avais piqué sur les bras.

Je suis sortie de l’hôpital avec pour ordre de ne pas me lever, de ne rien faire… Marina, Xa et les enfants étaient là à la maison pour nous aider et s’occuper de vous.

La semaine suivante vous êtes parti chez Grand-Mère.

Dès le lundi soir j’ai commencé à avoir des contractions, le lendemain matin alors que nous nous rendions pour une échographie de contrôle avec Papa, nous nous sommes rendu compte que j’étais en train d’accoucher, on sentait déjà le pied du bébé qui voulait sortir.

On m’a transporté dans un bloc opératoire pour me faire accoucher de toute urgence. Tout s’est très bien passé car nous étions préparé à cela, l’équipe médicale a été très bien avec nous.

Roman n’a pas pleuré en sortant de mon ventre, il a été emmené tout de suite dans son incubateur pour l’aider à respirer. Il pesait 850gr et mesurait 35cm, nous n’avions pas encore son prénom.

C’est dans l’après midi avec Papa, une fois que je m’étais un peu remise de la douleur de l’opération, que nous nous sommes mis d’accord pour le prénom. Papa est monté voir Roman en réa néonat pour donner le prénom aux infirmières et voir si tout allait bien.

C’est le soir même que Papa vous a contacté par Skype chez Grand-mère pour vous annoncer que Roman était né. Vous étiez très concentré sur ce qu’il vous disait, vous étiez très content et impatient de le voir et de me voir.

Durant le temps de mon hospitalisation, nous sommes allés voir Roman tous les jours en réa néonat. Vous êtes rentré à la maison le jeudi et vous êtes aussi venus me voir à l’hôpital. Vadim tu étais rassuré de voir que le bébé n’était plus dans mon ventre, tu m’as fait des tonnes de câlins.

Une fois rentrée à la maison, le rythme infernal a commencé pour nous, nous avons mis notre vie entre parenthèses pour nous occuper de votre petit frère.

Tous les jours, une fois que je vous déposais à l’école, je partais à l’hôpital voir Roman et m’occuper de lui. Lui faire ses soins, le prendre dans mes bras, lui parler, lui chanter des chansons… Papa me rejoignait le midi en général.

Une semaine après sa naissance nous avons eu rendez-vous avec son médecin qui nous a tenu au courant de son état de santé. Elle nous a dit qu’il avait pas mal lutté le jour de sa naissance pour respirer correctement. Elle nous a également expliqué qu’il était très grand prématuré et que la route allait être longue avec des hauts et des bas. Nous en avions bien entendu conscience mais restions très positif malgré tout.

Roman grossissait et évoluait très bien. Il a été ex tubé à 10 jours de vie, mais seulement 4 jours car il avait du mal à respirer sans sa machine.

Pour le nourrir je tirais mon lait tous les jours pour lui apporter à l’hôpital, il a commencé à le boire au bout de 3 semaines de vie, avant d’être certain qu’il était bon pour lui, il fallait faire pas mal d’examens sur mon lait.

Vous êtes venus le voir au bout de 15 jours de vie. Vous aviez hâte, surtout toi mon Liam. Vous étiez bien préparé, vous saviez que c’était un tout petit bébé, que vous ne pourriez pas venir le voir souvent et longtemps et qu’il fallait rester très tranquille à côté de lui.

Lors de cette première visite, Roman a beaucoup pleuré, il a réagit très fort lorsqu’il vous a entendu. On ne l’a pas compris sur le coup car nous étions très fatigués mais on pense qu’il a réagi en pleurant car il savait qui vous étiez là et aurait préféré être avec vous plutôt que dans cet incubateur.

Au bout de 3 semaines de vie, il a atteint le kg, nous étions si heureux !

J’envoyais régulièrement des mails à nos amis et famille pour donner des nouvelles de Roman, j’ai reçu des témoignages d’Amour immenses à notre égard.

Roman a eu une première infection qui s’est soignée avec des antibiotiques, puis le jour de ses un mois il a été ex tubé et a très bien géré sa nouvelle machine. Une bactérie est venue l’ennuyer, elle a été soignée avec des antibiotiques également. On lui a retiré son cathéter (le petit tuyau qui lui permet d’avoir des médicaments directement dans son corps), mais il a eu quelques soucis au niveau de la digestion par la suite, les médecins ont été obligé de lui reposer ce cathéter pour lui donner tous les apports nécessaires car ils avaient arrêté de lui donner de la nourriture pour soulager son ventre.

Après sa 2ème infection, les médecins ont fait une écho du cerveau de contrôle et ont découvert des lésions cérébrales très profondes. Nous avons donc été convoqué par le médecin pour nous faire part de son état de santé. 

Le verdict était sans appel, le cerveau de Roman était tellement atteint qu’il serait tétraplégique lorsqu’il grandirait.

Nous étions perdu… Nous avons beaucoup pleuré pour lui. Nous imaginions ce que serait sa vie et cela nous peinait énormément de savoir qu’il serait frustré de ne rien pouvoir faire de toute sa vie… Il n’aurait jamais pu joué au foot avec vous…

Le lendemain, nous avons été de nouveau convoqué avec le médecin et la psychologue du service pour parler plus précisément du cas de Roman. Il était évident que son handicap serait très sévère et qu’il serait un légume toute sa vie. Le médecin nous a également révélé qu’après un entretien avec les autres médecins, ils avaient convenu que si Roman attrapait une autre bactérie, ils ne s’acharneraient pas pour le sauver. Cela nous a anéantie… Mais nous savions au fond de nous même que c’était la meilleure des solutions pour lui.

Nous avons décidé de vous parler de nos inquiétudes ce soir là, vous m’aviez vu les yeux rouges, il fallait que vous ayez des explications pour éviter de trop vous inquiéter. Nous vous avons expliqué que nous avions de la peine en ce moment pour Roman car il n’allait pas très bien. Vous saviez que les grands prématurés étaient fragiles. Nous nous sommes sentis mieux une fois que nous vous en avions parlé. Liam tu nous as dit que c’était dommage, que tu étais triste car tu ne pourrais jamais jouer avec lui comme tu joues avec Vadim. Nous ne t’avions absolument pas parlé de son handicap, mais on nous avait prévenu, les enfants sentent beaucoup de choses…

Le samedi matin je suis allée le voir, j’étais très triste car je ne voulais pas qu’il parte, mais en même temps je ne voulais pas qu’il souffre… Ce jour là je ne l’ai pas pris très longtemps dans mes bras, seulement 20 minutes. Et pour la première fois depuis sa naissance, il a passé tout ce temps à me fixer dans les yeux, sans s’endormir une seule fois, comme s’il voulait me faire passer un message. Stéphanie (votre ancienne maîtresse) m’a dit que c’était forcément un message d’amour, et c’est ce qu’il m’a semblé aussi.

Quelques amis que nous avons mis au courant se sont empressés de nous téléphoner. Thibaut m’a dit qu’il ne savait absolument pas quoi me dire, qu’il ne pouvait pas imaginer notre peine, mais qu’il voulait absolument m’appeler pour me dire qu’il était là pour nous soutenir.

L’après midi, nous avons tenu à vous accompagner au Noël de l’école. Tous les parents étaient là, ont dû voir nos mines très tristes, mais personnes n’est venu nous voir pour nous poser des questions, on nous a laissé tranquille et nous avons passé un très bon moment avec vous.

Le Dimanche, nous vous avons laissé avec Grand-mère à la maison et sommes allés avec Papa voir Roman. Papa a voulu prendre Roman sur lui pour la première fois, et Roman était tellement bien sur lui qu’il a passé une heure à faire des sourires dans son sommeil, c’était tellement magique…

Nous avons vécu une semaine sans savoir vraiment ce qu’allait devenir notre vie… Sans savoir si nous allions perdre un enfant ou bien si nous allions élever un enfant handicapé…

Ma crainte était que Roman soit frustré et que toute sa vie soit horrible, je ne pensais pas à nous, pas à tout ce qui allait être chamboulé, car nous sommes avant tout des parents et nous assumerions cette épreuve… Mais lui… Vous voir jouer au ballon, au vélo aux légos, sans pouvoir rien faire… J’étais si triste pour lui d’imaginer sa vie… Et Papa m’a pris dans ses bras et m’a dit une chose : « Il ne sera jamais malheureux car il nous aura nous et tout notre Amour… » Et c’est exactement ce qui a suffit à me rassurer…

Le lundi qui a suivi, Liam, tu as fait une crise d’angoisse, j’ai dû aller te chercher à l’école en urgence car tu te tordais de douleurs au niveau du ventre. Nous sommes allés chez la pédiatre. Le fait de commencer à parler de Roman et de son handicap, on s’est rendu compte que tu avais eu peur pour lui et pour toi et tu t’étais crée ces douleurs. Une fois sortit de son cabinet tout était rentré dans l’ordre.

Le mardi matin, Papy Alain est venu me voir à la maison. Nous avons beaucoup pleuré et beaucoup discuté. Il m’a dit une phrase très juste sur la situation dans laquelle nous étions avec Papa : « C’est horrible ce que vous vivez, il s’agirait de savoir si vous souhaitez perdre Liam ou si vous souhaitez perdre Vadim… » Et c’est exactement ce que nous ressentions, quelques soit l’issue, nous étions désemparés…

Le mardi après midi, Jenny est venue me voir à la maison entre temps j’étais allée voir Roman, mais très peu de temps car son compagnon de chambre était en soin et je n’ai pas pu rentré dans sa chambre très longtemps.

Le mercredi, en général je n’allais pas à l’hôpital car avec vous 2 c’était un peu compliqué, du coup j’avais prévenu les infirmières que je ne viendrais pas ce mercredi là. La journée passe et vers 17h j’appelle pour avoir des nouvelles de Roman. C’est le médecin qui prend mon appel directement pour me dire que Roman ne va pas très bien depuis ce matin, qu’il a fait des malaises. Elle me dit qu’il s’est stabilisé depuis une petite heure. Elle me confirme ce que nous avions convenu que si Roman avait une bactérie, on ne le soignerait pas.

J’étais dans la voiture avec vous, nous attendions papa, je l’appelle tout de suite, il se met à saigner du nez immédiatement en apprenant la nouvelle…

A ces mots, je prépare vos affaires pour la nuit, et avec Papa on vous dépose chez Marie et Eric vers 18h30. Nous partons directement à l’hôpital. Sur le chemin, nous étions très triste. J’appelle Marina, qui avait pris l’habitude de nous téléphoner tous les soirs pour prendre des nouvelles, pour la prévenir et lui dire qu’elle ne s’inquiète pas que nous ne serons pas à la maison ce soir. Elle comprend donc que Roman est en train de partir. Elle était effondrée au téléphone de savoir qu’elle allait perdre son petit neveu chéri…

Nous arrivons à 19h et l’infirmière nous rassure en nous disant qu’il s’est stabilisé et qu’il n’a plus fait de malaise depuis 16h.

A peine nous entrons dans la chambre alors qu’il ne s’était pas réveillé de toute la journée, Roman ouvre les yeux. Son compagnon de chambre n’était plus dans son incubateur, on comprend que c’est pour ce soir et que l’équipe médicale le sait aussi, et que tout a été mis en oeuvre pour que l'on soit tranquille.

Au bout de quelques minutes, Roman recommence à faire un malaise…Le médecin en chef du service nous convoque d’urgence avec d’autres médecins et l’infirmière qui sera là cette nuit. Il souhaite entendre que nous avons bien compris la situation. Il nous montre une écho de cerveau de Roman et celle d’un autre bébé préma, celle de Roman est infestée de cavités… On comprend encore mieux que notre bébé souffrira de tous ses membres jours et nuits…

Le médecin nous confirme que vu l’état de faiblesse de Roman il a sûrement attrapé une bactérie. Il nous propose de le soulager avec de la morphine pour l’aider à partir sans souffrance. Nous acceptons, nous voulons le sauver avant tout.

Nous retournons voir Roman dans sa chambre et c’est Papa qui le prend sur lui. Il était si calme et si paisible… L’infirmière lui donne à manger et commence à lui donner la dose de morphine. Nous avons demandé à ce que l’on éteigne les alarmes qui sonnaient toutes les 2 minutes, pour être au calme avec lui. J’avais pris sa boite à musique en forme de guitare qui jouait Hey Jude, la chanson que je lui chantais tous les jours lorsque je le prenais dans mes bras. Au bout de 2h, le médecin nous explique que cela peut prendre du temps et que nous avons le temps d’aller dormir un peu ou d’aller manger. Nous décidons de partir dîner et nous balader un peu. Nous revenons à minuit. L’infirmière me dit qu’il a été calme, il n’a pas fait de malaise mais sursaute beaucoup. Elle me propose d’attendre qu’il termine de manger avant de le prendre. Nous nous installons pendant quelques minutes sur les canapés pour nous reposer et là… Roman fait un énorme malaise… Si énorme que le médecin et l’infirmière arrivent en courant et me disent que c’est maintenant qu’il faut le prendre.

Au bout de quelques minutes sur moi, il s’est arrêté de sursauter et ne fait plus de malaises. On voit sa respiration freiner et son rythme cardiaque ralentir, mais il est paisible…

Nous avions demandé à l’infirmière en début de soirée, alors qu’elle injectait la morphine, s’il ré ouvrirait les yeux et elle nous avait dit que non c’était terminé. Sauf que Roman notre petit soldat les a ouvert dans mes bras une dernière fois…

Nous lui parlions, lui racontions des histoires lui parlions de vous, de lui, de son courage, nous lui avons expliqué que nous ne voulions pas ça pour lui mais que c’était la meilleure des solutions pour lui, nous lui avons dit que nous l’aimons très fort…

Vers 1h20, Papa lui a dit que tout allait bien, que nous étions là avec lui jusqu’au bout, qu’il pouvait partir tranquillement… Roman a écouté son Papa, en 10 minutes, il a arrêté de respirer. Son cœur a continué de battre encore pendant 30 minutes. Le médecin est resté avec nous pour nous accompagner et palper son cœur de temps en temps.

A 2h10 exactement j’ai dit au médecin que c’était terminé, j’ai senti le dernier de ses mouvements… Le médecin m’a confirmé que son cœur venait de cesser de battre.

Nous sommes resté avec lui encore quelques minutes dans sa chambre. L’infirmière nous a proposé de le toiletter, de lui enlever ses tuyaux et des l’habiller. Nous sommes allés attendre dans la salle coccinelle. Nous sommes revenus quelques minutes plus tard, Roman était dans son incubateur, tout beau… L’infirmière m’a proposé de le prendre encore une fois, mais j’étais tellement vidée et épuisée que je ne sentais plus mes jambes me porter… Nous l’avons donc caressé quelques minutes dans son incubateur. Le médecin qui était encore là nous a dit une chose que nous avons tellement apprécié : « Vous savez la médecine ne maîtrise pas tout, votre bébé vous a attendu pour partir… » C’est exactement ce que nous avons ressentit.

Si petit mais si fort et courageux.

(Je rajoute ces mots alors que j’ai déjà terminé cette lettre, car avec papa nous pensons que cela fait partit de l’histoire Roman et c’est important que vous le sachiez. Le lundi matin avant son décès, Papa m’a téléphoné en pleure, il voulait que je prenne rendez-vous avec le médecin au plus vite pour sauver Roman... Nous savions que pour lui il n’y avait aucune chance de vivre. Le rendez-vous était donc convenu le jeudi suivant. Mais Roman ne nous a pas laissé prendre aucune décision avec le médecin, il a décidé de partir seul le mercredi dans la nuit, pour nous éviter d’avoir à porter ce poids toute notre vie… Il nous a sauvé …)

Nous sommes rentré à la maison vers 3h30 du matin.

Le lendemain matin, nous avons commencé à prévenir les amis, la famille, les proches… Vos maîtres et maîtresses étaient au courant, mais personne ne vous a rien dit par respect. Vous avez passé une magnifique journée, c’était le spectacle de Noël et le repas de Noël. Les adultes avaient tous envie de pleurer, mais ils ont voulu que la journée soit belle pour vous…

Juste avant de rendre visite à Marie au matin, je me suis effondrée en entendant la musique de Bruno Mars que j’ai eu dans la tête toute cette nuit… Papa est venu me consoler en me disant que nous allions nous en sortir, que Roman a été fort et courageux mais nous aussi…

Arrivée chez Marie et Eric nous avons beaucoup parlé de Roman et de cette nuit… Elle m’a dit que vous aviez été préoccupé pendant la soirée et la nuit (Vadim tu t’es réveillé en pleure et m’a réclamé), elle a eu l’impression que Liam se doutait de quelque chose. En début d’après midi, Emilie et Galou sont venues me rejoindre à la maison pour être avec moi et me consoler.

Nous sommes venus vous chercher à 16h30 à l’école. Nous sommes restés un peu car nos amis voulaient nous serrer dans leur bras pour nous soutenir…

Nous avons goûté tranquillement, puis nous sommes montés jouer tous ensembles dans votre chambre. On a commencé à vous parler de Roman, vous dire qu’il n’était pas très bien et malade et c’est toi Liam qui nous a demandé s’il était mort. Vadimos tu étais attentif mais ne disais rien. Liam tu as pleuré, tu as trouvé ça injuste, tu nous as dit qu’un bébé qui meurt ça ne sert à rien… Et tu as raison… Tu étais très en colère… Mais tu as compris.

Le lendemain, vous n’êtes pas allés à l’école, j’ai préféré vous garder avec nous. Vous avez voulu aller voir Roman à la chambre mortuaire. On a choisit les vêtements que Roman allait porté ensemble. Liam tu m’as dit « Mais maman ça sert à rien, de toutes façons il va grandir Roman, bientôt ça ne lui ira plus ces vêtements quand il va revenir à la maison, j’ai fais le vœu avec mon bracelet… » Je t’explique que non, tous les vœux ne se réalisent pas, il ne reviendra jamais, qu’il est monté au ciel, que c’est très dur mais que c’est comme ça… Tu te jettes par terre et tu pleures… Je te console et essaies de te raisonner.

Dans l’après midi nous sommes allés voir Roman. C’est la première fois que vous le voyez sans aucun tube. Vous avez souhaité lui donné une photo de vous (celle qui était dans sa couveuse, puis des dessins que vous aviez fait). Liam tu a sursauté car au moment de le toucher tu t’es rendu compte qu’il était tout froid… Ensuite vous avez un peu joué autour de lui du coup nous ne sommes pas restés très longtemps, mais c’était suffisant pour que vous puissiez comprendre qu’il n’était plus là.

Le Dimanche, Marina, Xa et les enfants sont arrivés, ainsi que Grand-mère, Caro et Quentin, ça nous a fait du bien à tous, nous allions préparer Noël.

Liam a dit à Marina que notre bébé était mort. Et j’ai appris dans la semaine que Vadim avait parlé de Roman à l’école, notamment à Nathan et à Louis. C’est Stéphanie, votre ancienne maîtresse qui m’a dit qu’elle avait envoyé un mail aux parents des élèves pour les prévenir afin d’éviter que tout le monde me demande des nouvelles du bébé. Et elle a reçu beaucoup de réponses dont une de la part de la Maman de Nathan qui lui a dit qu’elle était très touchée car elle avait l’impression de connaître le bébé de Vadim, car Nathan lui en avait beaucoup parlé, elle savait qu’il était tout petit et fragile, qu’il était à l’hôpital et qu’il s’appelait Roman…

Louis le fils de la maîtresse en a parlé aussi à sa maman en lui disant qu’il était très triste pour Vadim car Vadim lui avait dit que Roman avait un problème mais il était loin d’imaginer que ce problème était aussi grave.

Le jour du 31 décembre, j’étais avec toi mon pouet chez Emilie et au moment de partir tu lui as dit « Notre bébé est mort » et Emilie s’est agenouillée et t’as dit : « Je sais… Mais il est dans les étoiles et il veille sur vous maintenant » et tu lui as répondu avec un grand sourire, comme si tu attendais cette réponse : « Je sais »

Durant toute la semaine qui a précédé l’enterrement, nous avons été couvert de petits mots, d’attentions, de fleurs, de coups de fil, de textos… Des messages d’amour et de soutien, une vague d’Amour…

Le 28 Décembre 2012 a eu lieu l’enterrement de Roman, c’est Marina qui a tout préparé, nous n’étions pas capable de nous occuper de cette organisation. J’ai juste validé les textes et les prières que je souhaitais pendant la cérémonie avec le prêtre, ainsi que la présentation des photos et les étoiles que les gens pouvaient prendre s’ils le souhaitaient.

Vadim tu étais trop malade pour venir, tu avais la grippe et avais passé 4h à dormir mon pauvre pépère…

Liam tu étais là et tu as été très courageux et très digne. Tu n’a pas pleuré, tu as été allumé les bougies sur le cercueil comme un petit homme. Nous sommes allés chercher Roman avec les pompes funèbres, papa et moi, puis nous nous sommes rendus à l’Eglise où tous nos amis et la famille nous attendaient. C’était très beau et très touchant de voir qu’autant de monde était présent pour notre bébé…

La cérémonie était magnifique comme lui… Tout était beau, le prêtre a dit de très belles choses sur Roman, de façon à ce que les gens qui ne le connaissaient pas vraiment en apprennent un peu plus sur lui.

Voilà mes amours, je tenais vraiment à vous raconter la courte vie de votre petit frère pour que vous compreniez.

Ce n’est pas nous mais c’est Roman qui nous a sauvé, c’est lui qui a décidé de partir pour nous laisser vivre. Il avait compris que ce serait trop difficile pour lui et pour nous d’assumer ce handicap, il ne voulait pas de cette vie.

Il est et restera pour toujours votre petit frère et notre petit garçon. Un vrai petit soldat rempli de force et de courage.

Depuis vous manifestez quelques fois le manque, vous nous dites que vous aimeriez qu’il soit là avec nous sur sa chaise haute, vous nous demander quel âge il aurait s’il n’était pas décédé, vous me demandez des doudous à lui… Mais je vous admire mes p’tits cœurs, vous êtes super forts, c’est vous et vous seul qui nous ramenez à la vie par vos attitudes de tous les jours.

Nous avons eu la chance de connaître Roman durant 7 semaines, mais l'on m’a dit que Roman a eu la chance de connaître notre Amour et c’est le plus important.

 

Je vous aime mes amours de ma vie 

                                                                                                     Maman "

 

 

Commenter cet article

Ella 17/05/2016 20:52

Mon dieu que votre lettre est belle, que vos mots d'amour pour vous tous vos enfants sont magnifiques... je vous trouve formidable. Amitié d'une maman à une autre.
<3

Anouchka 17/05/2016 21:30

Oh merci <3

Adeline 15/02/2016 23:55

Bravo à vous pour tout ce que vous avez donné à votre petit Roman, il a eu de la chance de vous avoir comme parents, et grands frères, il a été très courageux , à l'image de sa famille... Qu'il repose en paix et pour toujours au fond de vos cœurs, et maintenant du mien aussi, je découvre son histoire et la vôtre, je n'avais pas autant pleuré depuis fort longtemps.... Je suis moi aussi née un 30 octobre, j'aurai une penseé émue pour lui pour mes prochains anniversaires........ Merci d'avoir partagé votre amour avec la blogosphère......

Anouchka 16/02/2016 00:05

Oh merci à vous pour ce si gentil message.... <3

Mel 01/11/2015 02:26

Je lis ces lignes et je pleure toute les larmes de mon corps... Mon cœur de maman saigne ...Je ne peux comprendre votre souffrance mais je peux imaginer a quel point cette épreuve doit être horrible et ne devrai jamais arrivé à personne. J'admire le courage de votre petit soldat qui s'est battu et vous a attendu, vous avez été présent jusqu'à son dernier souffle et il a quitté ce monde entourer de votre amour inconditionnel. Je vous souhaite du courage

Anouchka 01/11/2015 15:01

Vos mots me touchent, merci beaucoup...

Beatrice 29/10/2015 00:31

Mes larmes n'arrêtent pas de couler en lisant la lettre que vous avez écrite. Je souhaite vous apporter tout mon soutien pour cette difficile épreuve que vous avez et que vous traversez toujours. Vous avez eu une force inouïe et votre petit Roman aussi . Vous pouvez être fière de vous, et de Roman.
Il veille sur vous à son tour comme vous l'avez fait durant 7 semaines.
Que l'amour de votre famille et votre entourage vous aide à continuer de vivre et d'aller de l'avant.
Vous avez un grand courage de mettre des mots sur cette épreuve, bravo

Anouchka 29/10/2015 20:46

Merci pour ces mots, cela me touche énormément...

vanou 29/10/2015 00:08

Bonsoir je viens de lire votre lettre, et je suis effondrée, quelle belle preuve d'amour
Pour votre petit soldat !
Quel courage pour l'accompagnement de la fin de vie de votre bout'chou ! Il est parti paisible grâce à votre force et amour à tout épreuve !
Quelle force également de Roman, petit ange ! Petit bonhomme bien courageux.
Bravo pour ce blog, je vois souhaite pleins de bonnes choses et courage à l'approche de l'anniversaire de son décès.
Amicalement
Vanessa

Anouchka 29/10/2015 20:47

Merci infiniment...

Nous sommes sociaux !

Articles récents